Méthode de tournage

Méthode de tournage

Par : CFA asbl - Le 09 JUIN 2015

Partagez cet outil

MÉTHODE

Il est important de procéder pas à pas, en laissant à chacun un temps défini pendant lequel il interviendra. Lorsque tout le monde intervient en même temps (Direction d’acteur en même temps que l’on fait le cadre, par exemple), cela fait perdre beaucoup de temps et d’énergie en rectifications. Voici une méthode, à adapter suivant le projet.

Information : Sur le plateau, avant de déballer la matériel, le réalisateur rassemble toute l’équipe pour raconter l’histoire du film, puis ce qui va se passer dans les scènes que l’on va tourner aujourd’hui. Il rappelle également dans quel ordre seront tournées les scènes.
Questions : Le réalisateur recueille les questions, s’assure que tout le monde a bien compris. C’est primordial pour la suite.
Mise en place de l’action : Les comédiens (qui connaissent déjà leur texte !) jouent une première fois la scène, du début jusqu’à la fin, sans interruption. L’équipe technique observe.
Ajustements : Par rapport à ce qui a été observé, le réalisateur donne ses consignes aux acteurs. L’important maintenant est la mise en place spatiale (les émotions et autres subtilités viendront plus tard). On peut ensuite lancer un nouvel essai.
Organisation du tournage de la scène : Dès que la scène est réglée sur le plan de l’occupation de l’espace, le réalisateur donne ses indications techniques pour le tournage du premier plan. Il est préférable de prévoir de tourner tous les plans dans un axe (afin de ne pas devoir déplacer toute la technique, les éléments de décors, etc. entre chaque plan), et du plan le plus large au plus rapproché.
Préparation : Pendant que l’équipe technique installe le matériel, le réalisateur travaille le jeu d’acteur avec les comédiens.
Répétitions mécaniques : Pour permettre à l’équipe technique d’effectuer les réglages plus fins des éclairages, de la prise de vue et de son, il faut procéder à des « répétitions mécaniques », c’est-à-dire des répétitions qui servent à ce que la technique soit au point au moment de tourner. Le jeu d’acteur n’y est donc pas nécessairement investi de l’intensité définitive.
Tournage : Procéder au tournage dès que la scène est suffisamment prête et avant que la lassitude s’installe. Après chaque prise, l’assistant réalisateur ou le réalisateur recueille l’avis des techniciens image et son, puis donne ses consignes (s’il y a un changement à faire) aux comédiens et aux techniciens. Si la prise est bonne, il est d’usage de la « doubler », c’est-à-dire de la tourner une deuxième fois, afin d’être certain d’avoir au moins une prise bonne (il n’est pas rare que quelque chose échappe au regard affuté du réalisateur sur le tournage). Lorsque l’on a deux bonnes prises, on peut passer au tourner du plan suivant : inutile de tourner dix fois un même plan si l’on n’apporte pas de variante. Cela fait perdre du temps au tournage et au dérushage.

RITUEL

Réalisateur : « Tout le monde est prêt ? »
Equipe : « Prêts ! »
Réalisateur / Assistant réalisateur : « Silence s’il-vous-plaît ! Moteur ! »
Le cadreur déclenche le bouton REC puis dit « ça tourne ! » 
L’assistant réalisateur (ou une autre personne n’étant pas occupée à ce moment-là) présente le clap devant la caméra au début de chaque prise, à la fois pour identifier les plans, et pour produire un bruit sec permettant d'assurer la synchronisation entre l'image et le son s'ils sont enregistrés sur des supports différents.
Réalisateur « Action ! »
Les comédiens jouent la scène tout en veillant à laisser un temps avant de dire la première réplique pour qu’elle se détache suffisamment du « Action ! »
Lorsque la scène est finie, les comédiens restent dans leur personnage jusqu’à ce que le réalisateur dise « Coupez !»

QUELQUES CONSEILS

Pour que tout se passe au mieux pendant le tournage, il vaut mieux...

Communiquer : La plupart des conflits et quiproquos surgissant sur un plateau viennent d’un manque de communication, et auraient pu être évités si la communication entre les membres de l’équipe avait été meilleure. La première tâche du réalisateur et de son assistant est donc de communiquer un maximum d’informations à son équipe. Pour pouvoir prendre part à un projet au mieux, il faut être informé de son organisation. Il faut également être à l’écoute : chacun acceptera de recevoir des consignes s’il peut à son tour exprimer ce qu’il juge utile de transmettre aux autres.
Connaître son rôle : Il faut connaître toutes les tâches qui nous sont attribuées, en prendre la responsabilité, et avoir conscience que personne d’autre ne les remplira : l’équipe nous fait confiance.
Avoir une méthode de travail : Le réalisateur et son assistant auront avantage à installer, dès le début, des procédures aussi explicites que possible. Elles seront de nature à rassurer chacun sur le fait que l’action est coordonnée et permettront à l’équipe de ne pas perdre de temps et d’énergie à cause d’une mauvaise organisation. Chacun pourra ainsi se concentrer sur les aspects artistiques de sa tâche.
Gérer le temps : L’assistant réalisateur et le réalisateur doivent garder à tout moment à l’esprit ce qui reste à tourner et surveiller l’heure de manière à contenir le temps de travail dans les limites convenues.